Sur notre table de nuit… #122

Aujourd’hui c’est lundi, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Cette semaine j’ai lu Madame Bovary, de Flaubert et le troisième tome de Ninn : Les oubliés, de Darlot et Pilet

 

En ce moment je lis Germinal de Zola…

Germinal

Et ensuite je pense lire Radieuse Aurore de Jack London !

radieuse aurore

Et vous alors, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Mlle Jeanne



 

Publicités

Sur notre table de nuit… #121

Aujourd’hui c’est lundi, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Cette semaine… J’ai enfin fini de lire Le nom de la rose d’Umberto Eco !!!!!! Si je suis très heureuse d’avoir achevé ma lecture, ce n’est pas parce que je n’ai pas aimé, bien au contraire, mais parce que je commençais un peu à m’en lasser un mois après l’avoir commencé, par manque de temps surtout. J’ai également lu Candide de Voltaire, pour continuer sur ma lancée de lectures « classiques » !

Le nom de la rosecandide

Je viens de commencer Madame Bovary, de Flaubert.

madame bovary résumé de l’éditeur : « Jamais Madame Bovary ne fut aussi belle qu’à cette époque… Ses convoitises, ses chagrins, l’expérience du plaisir et ses illusions toujours jeunes, comme font aux fleurs le fumier, la pluie, les vents et le soleil, l’avaient par gradation développée, et elle s’épanouissait enfin dans la plénitude de sa nature. Ses paupières semblaient taillées tout exprès pour ses longs regards amoureux où la prunelle se perdait, tandis qu’un souffle fort écartait ses narines minces et relevait le coin charnu de ses lèvres, qu’ombrageait à la lumière un peu de duvet noir. »

Et ensuite je pense lire Germinal de Zola !

Germinal.jpg

Et vous alors, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Mlle Jeanne



Au bonheur des dames, d’Emile Zola

Denise arrive à Paris avec ses frères pour la première fois dans l’espoir de pouvoir travailler chez son oncle. En faillite, celui-ci ne peut pas l’accueillir. Elle entre alors comme vendeuse chez son plus grand concurrent : Au bonheur des dames, un gigantesque magasin spécialisé dans le prêt à porter féminin.

Au bonheur des dames était le premier roman de Zola que je lisais et il me donne très envie d’en lire d’autres. Je me suis tout de suite attachée à Denise ; on redécouvre Paris à la fin du XIXe siècle avec elle. Tout au long du roman, le Bonheur des dames est décrit comme étant une énorme machine, un monstre qui écrase toutes les petites friperies qui ont du mal à s’adapter. Si Denise est au début terrifiée par cette ville qu’elle ne connaît pas, la concurrence entre les vendeuses du magasin et la misère dont elle a du mal à sortir, elle évolue petit à petit (comme dans un roman initiatique) et trouve finalement sa place.

L’histoire d’amour est très captivante : le suspens est tenu jusqu’à la dernière page ! Elle permet de montrer un autre visage des personnages : Denise est d’abord présentée comme étant mal coiffée, pas spécialement belle, puis comme ayant du charme et étant intelligente.

Mourret, le directeur du grand-magasin est un personnage très intéressant et complexe, persuadé qu’il faut encore agrandir le magasin, baisser les prix, inaugurer de nouveaux rayons plus exotiques les uns que les autres. Petit à petit, les clientes ressentent, non plus un désir, mais un besoin irrationnel d’acheter de nouveaux vêtements et tissus, jusqu’à en voler parfois. La description du magasin, de la foule qui y pénètre, des acheteurs, pourrait paraître ennuyante, mais elle est au contraire très intéressante : elle donne une impression de mouvement, Lire la suite

Sur notre table de nuit… #89

Aujourd’hui c’est lundi, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Cette semaine j’ai lu : 

 

En ce moment je dévore (c’est le cas de le dire) :

Il est génial !!!!!

Ensuite je pense lire :

Et vous alors, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Mlle Jeanne