Les mots, de Sartre

 

 

Résumé des Mots :

Dans Les Mots, Sartre raconte son enfance, de sa naissance jusqu’à ses onze ans environ. Le livre est séparé en deux grandes parties « Lire » et « Ecrire ».

  • « Lire »

Il commence par présenter sa famille et plus particulièrement la vie de sa mère jusqu’à sa naissance. Orphelin de père, Sartre sera ainsi éveillé à la littérature par son grand-père maternel. Jusqu’à ce qu’il se mette à écrire….

  • « Ecrire »

Vers ses sept-huit ans Sartre ne va pas à l’école (son grand-père a essayé mais s’est fâché avec le directeur) mais écrit des histoires, y passant ses journées, pour se sentir important. Sartre adulte explique qu’il plagiait régulièrement ses lectures pour enfants, jusqu’à son envoi, plus âgé, au lycée henri 4.

Mon avis :

J’ai bien aimé cette autobiographie, principalement pour l’écriture de Sartre que j’ai trouvée très belle et accrocheuse, réussissant à maintenir l’intérêt du lecteur.

Concernant l’histoire, il s’agit de l’enfance de Sartre que je n’ai pas trouvée passionnante. Il dresse un portrait assez pitoyable de son enfance trop facile (il s’ennuie et est excessivement gâté) à une époque où beaucoup d’enfants n’avaient pas la chance de pouvoir s’ennuyer et ont souffert de la 1ère Guerre Mondiale (alors que c’est à peine si Sartre remarque l’arrivée de la guerre). Cette autobiographie est finalement peut-être réussie dans la mesure où elle nous révèle beaucoup de la personnalité de son auteur. Tout au long de ma lecture j’ai trouvé Sartre très égocentrique et trop heureux de pouvoir dénigrer l’enfant qu’il était…pour pouvoir mieux mettre en avant l’adulte qu’il est devenu (on sent son auto-satisfaction en le lisant). Sartre n’est pas attachant et dresse un portrait de sa famille qui ne les rend pas très attachant non plus, à l’exception peut-être de sa mère dont il dépeint le mérite d’avoir ainsi éduqué son fils en supportant la pression sociale et familiale. En définitive, seule l’écriture de Sartre et sa manière de décrire et de vénérer les livres m’ont plu. Pour le reste je n’ai vraiment pas accroché avec la personnalité de Sartre.

 

En bref, je n’ai pu qu’admirer la plume talentueuse de Sartre et m’énerver devant sa suffisance et sa prétention (qu’il reconnait enfant et qu’on retrouve dans les commentaires de Sartre adulte) !

Petite biographie de l’auteur :

Jean-Paul Sartre est né en 1905 et mort en 1980 à Paris. Cet écrivain et philosophe (sorti premier à l’agrégation de philosophie à sa deuxième tentative) fut la figure de proue du mouvement existentialiste. En 1945, il fonda puis dirigea la revue Les Temps modernes (engagée politiquement). Sa philosophie comme son œuvre restent très marqués par les troubles du début du 20e siècle. Il est connu pour avoir refusé le prix Nobel de littérature en 1964 et pour avoir été le compagnon de Simone de Beauvoir, également philosophe.

Ses principaux essais sont L’Etre et le Néant (1943) et L’existentialisme est un humanisme (1946). Il a également écrit des œuvres littéraires telles que la Nausée (1938), Huit-Clos (1945) et Les mots (1963).

 

Yoko



 

Publicités