Céleste ma planète, de Timothée de Fombelle

untitled Résumé de l’éditeur : Elle est apparue un matin dans l’ascenseur. On a monté cent quinze étages en silence. Puis elle est entrée dans l’école, comme moi. Pendant la récréation, elle est restée dans la classe. Moi, penché au parapet de la terrasse de verre, je me répétais : «Ne tombe pas, ne tombe pas, ne tombe pas». J’avais peur de tomber amoureux. À l’heure du déjeuner, elle est partie et n’a jamais remis les pieds au collège. Il fallait que je la retrouve.

Quand une histoire d’amour se fait combat écologique… Une réflexion sur l’environnement et l’avenir de la planète, où l’on retrouve toute la poésie de Timothée de Fombelle.

L’avis de Yoko : J’ai lu une première fois, assez rapidement, Céleste ma planète dans un Je Bouquine et l’histoire m’avait plutôt plu sans pour autant que j’en garde un souvenir particulier. Et puis avec Mlle Jeanne on est allées le voir au théâtre…et c’est comme si j’avais redécouvert l’histoire d’une manière complètement différente. Le livret (réalisé par l’auteur) rendait le texte plus vivant : les acteurs chantaient (pas très original pour une opérette vous me direz…), se déplaçaient avec énergie et l’histoire était captivante. J’avais été surprise car de nombreux enfants avaient été amenés par leurs parents à la représentation alors que ce roman, malgré son petit nombre de pages, est assez complexe et ne propose pas une compréhension immédiate de l’histoire. Lire la suite

Publicités