A propos mllejeanne28

Mon blog : https://blogdeuxpourune.wordpress.com

Gâteau au chocolat

Bonjour !

Voici aujourd’hui la recette d’un gâteau au chocolat moelleux parfait pour les anniversaires, goûters et desserts !

Ingrédients :

  • 250g de chocolat à cuire
  • 150g de beurre
  • 250g de sucre
  • 125g de farine
  • 1 verre de lait
  • 4 œufs
  • 1 sachet de levure chimique

Faites fondre à feu doux le chocolat dans le lait chaud.

  Retirez du feu, rajoutez le beurre ramolli et le sucre. Laissez refroidir, ajoutez les jaunes d’œufs, la farine, la levure et enfin les blancs d’œufs battus en neige, délicatement.

 

Versez dans un moule à manqué beurré équitablement. Laissez refroidir et mettez à four chaud (environ 180°C) pendant 45 min. Une fois la cuisson terminée, attendez un peu avant de démouler et dégustez !

 

Bon appétit ! 🙂

Mlle Jeanne



Publicités

Le portrait de Dorian Gray, d’Oscar Wilde

Basil Hallward est un jeune peintre prometteur qui s’est révélé depuis qu’il a pris comme modèle et muse Dorian Gray, un magnifique jeune homme. Alors que Basil montre son nouveau tableau à Henri, un de ses amis, Dorian Gray survient et ils font connaissance. Si le modèle est en effet d’une beauté saisissante, il est d’une insouciance et d’une naïveté remarquables. Il discute longuement avec Lord Henri, qui est de dix ans son aîné, et ce dernier lui fait part de ses multiples points de vue et théories philosophiques sur la vie. Le conseil qu’il lui donne : profiter de la jeunesse car elle n’est pas éternelle et qu’on a vite fait de la regretter. Dorian Gray fait alors un souhait a priori irréalisable : que le tableau vieillisse à sa place…

« Je suis jaloux du portrait que tu as fait de moi. Pourquoi devrait-il conserver ce que je dois perdre ? Chaque instant qui passe m’enlève à moi quelque chose et, à lui, apporte quelque chose. »

Telles sont les paroles de Dorian Gray quelques minutes seulement après avoir parlé à Lord Henri. Ce n’est que le début de profonds changements dans la personnalité du jeune homme, qui provoqueront son éloignement avec Basil au profit du mode de vie jouissif conseillé par Henri. Tout au long du roman, on voit le comportement et l’attitude de Dorian Gray se dégrader en même temps que le tableau s’enlaidit. La morale et la beauté extérieure sont donc présentées comme des éléments indissociables : les mauvaises actions de Dorian sont visibles physiquement sur le tableau tandis qu’il conserve sa jeunesse.

Un célèbre dicton énonce : « Il ne faut pas juger les gens sur leur apparence ». J’aurais plutôt tendance à dire que Le portrait de Dorian Gray le contredit car toutes les décadences morales sont visibles sur le tableau, et en même temps c’est parce que Dorian conserve sa jeunesse qu’il peut continuer ses mauvaises actions… En dehors de l’histoire, Le portrait de Dorian Gray est donc un roman qui fait réfléchir ! Si les principaux thèmes abordés restent l’art, la jeunesse ou la beauté, certains sujets plus complexes sont évoqués par Henri, comme l’hédonisme (philosophie basée sur la recherche du plaisir).

J’aime particulièrement les romans, comme celui-ci, ou l’on suit les personnages sur plusieurs dizaines d’années car on peut ainsi voir la psychologie des personnages évoluer tout doucement, et la comparaison du stade initial et du stade final est assez frappante (on en vient presque à avoir peur de changer autant sans s’en rendre compte). L’histoire est captivante jusqu’à la dernière page et le changement de point de vue final est particulièrement réussi !

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Mlle Jeanne



Sur notre table de nuit… #115

Aujourd’hui c’est lundi, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Cette semaine j’ai lu Une vie de Maupassant, Le portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde, Audrey retrouvée de Sophie Kinsella, Le Cid de Corneille, Mathéo Folcone et La Vénus d’Ille de Propsper Mérimé. Un bon programme de lecture très différentes qui m’ont toutes beaucoup plu !

        

En ce moment je lis Quo Vadis ? de Henryk Sienkiewicz…

résumé de l’éditeur : Qui ne connaît les héros de cette somptueuse reconstitution des temps néroniens ? Qui n’a rêvé ou frémi en imaginant leurs exploits ou leurs forfaits, bien avant que le cinéma eût fixé leurs traits ? Néron et l’incendie de Rome, la vie des premiers chrétiens dans les catacombes, les jeux sanglants du cirque, le combat singulier du géant Ursus contre un buffle sauvage sont depuis longtemps légendaires. La présente édition ne se contente pas de restituer la traduction intégrale du plus célèbre roman historique de notre temps. Elle guide le lecteur d’aujourd’hui dans les arcanes de la Rome impériale et constitue sans doute une introduction vivante et sûre à la littérature et à la civilisation latines.

Et ensuite je pense lire les Lettres persanes de Montesquieu !

Et vous alors, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Mlle Jeanne



Audrey retrouvée, de Sophie Kinsella

Audrey, 14 ans, ne va plus à l’école. Après s’être fait harceler au lycée l’an passé, le moindre contact social la terrifie. En dehors de ses parents, son frère et sa psy, elle ne voit personne. Pour elle, sortir au Starbucks à l’autre bout de la ville est une épreuve insurmontable, quitter ses lunettes de soleil, même à l’intérieur, est impensable et retourner en seconde à la rentrée reste une vision terrifiante. Pourtant, les choses comment à changer tout doucement sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte, peut-être grâce à Linus, un ami de son frère, ou encore le film qu’elle tourne sur demande de sa psy pour voir sa vie d’un nouvel œil…

Yoko avait adoré Audrey retrouvée donc cela faisait un moment que j’avais envie de le lire et je n’ai vraiment pas été déçue ! Le sujet abordé n’est clairement pas gai et pourtant il est très bien traité : l’histoire est racontée avec beaucoup de légèreté. Cela ne m’arrive pas souvent en lisant, mais je me suis même surprise à rire de temps en temps ! Si le personnage d’Audrey est bien sûr central, sa famille est également très particulière et les intrigues parallèles permettent de diversifier un peu les sujets ou de montrer le rôle de l’environnement proche dans ce genre de situations. Si Félix, le petit frère est très mignon, Frank, l’aîné, est chamailleur mais gentil et volontaire, le père est remarquable par son absence et sa non prise de décision face à une mère soucieuse de bien faire mais un peu à côté de la plaque.

« – Maman va JETER TON ORDINATEUR PAR LA FENÊTRE ! crie Félix qui déboule à cet instant sur la pelouse. Il lève vers maman un visage à la fois ébahi et émerveillé. Felix, c’est notre petit frère. A quatre ans, il accueille presque toutes les nouveautés avec un étonnement ravi. Un camion qui se gare dans notre rue ! Du ketchup ! Une frite super longue !… Maman jette un ordinateur par la fenêtre, voilà un miracle de plus à ajouter à sa liste. »

Les parties où Audrey filme sa famille sont également drôles : cela change de la narration habituelle et on y retrouve le ton un peu sarcastique d’Audrey par ses commentaires ou par les situations filmées ! Rien qu’en lisant le titre de son film (« Ma famille : amour et sincérité en tout simplicité ») on sait que le contenu va être décalé et amusant pour un œil extérieur. Surtout quand certaines des situations évoquées nous rappellent quelque chose… 😉

Audrey retrouvée est un roman captivant, et pour cause, je l’ai lu en une journée ! Le harcèlement et la phobie scolaire, l’isolement et la peur des gens sont des sujets trop  rarement abordés mais décrits avec justesse et délicatesse dans ce roman (et en plus la couverture est superbe !).

Mlle Jeanne



Tacos

Bonjour,

Après une petite pause ces dernières semaines, voici un article sur ma recette des tacos. Je préfère faire ma pâte moi-même, c’est bien meilleur que celle achetée en grande surface et ce n’est pas très long à réaliser. 😉

Ingrédients pour 4 grandes tortillas :

  • 175g de farine de blé ou de maïs
  • 1 cuillère à soupe de sel
  • 100 mL d’eau tiède

Dans un saladier, mélangez le sel avec la farine puis formez un puits pour incorporer l’eau petit à petit. Idéalement, il vaut mieux utiliser de la farine de maïs si on veut se rapprocher de la recette mexicaine mais je n’en avais pas et on peut très bien faire de belles tortillas avec de la farine de blé ! Les proportions varient selon le nombre et la taille des tortillas, il faut donc ajouter plus ou moins d’eau et de farine (au jugé) dans le but d’obtenir une grosse boule de pâte la moins collante possible. Séparez ensuite la pâte en plusieurs petites boules selon le nombre de tortillas que vous souhaitez.

  Étalez les à l’aide d’un rouleau à pâtisserie sur un plan de travail fariné pour obtenir des disques du diamètre d’une assiette (il est également possible de faire des minis-tortillas).Et ensuite, la cuisson ! Mettez les tortillas une par une dans une poêle chaude et huilée pendant une petite dizaine de minutes. Si des petites bulles d’air se forment, il faut les éclater pour que la pâte reste bien plate. Retournez la régulièrement dès qu’elle commence à se tenir. Quand les tortillas sont cuites, vous pouvez servir !  Pour la garniture, on peut mettre un peu tout ce que l’on veut ! Cette fois-ci, j’ai mis des tomates coupées en petits dés, du fromage râpe, des poivrons en lamelles, des oignons et de l’escalope de dinde, faute de poulet. Mais il est également possible de mettre du maïs, des haricots rouges, des feuilles de salade… Agrémentez selon vos envies !

Bonne préparation et n’hésitez pas à partager vos impressions ou vos recettes, je serais très heureuse d’améliorer la mienne !