Tarte aux pommes

Bonjour,

Après la tarte à la rhubarbe, voici le retour de la tarte aux pommes !

tarte aux pommes.png

Ingrédients pour la pâte à tarte :

  • 250g de farine
  • ½ paquet de levure
  • 1 pincée de sel
  • 3 cuillérées d’huile
  • 5 cuillérées d’eau environ (ou plus)

Mélangez la farine, la levure et le sel dans un récipient. Formez un puits et ajoutez progressivement l’huile et l’eau jusqu’à obtenir une pâte douce qui n’accroche pas. Etalez la avec un rouleau pâtissier et placez la enfin dans un moule préalablement beurré.

Ingrédients pour la garniture :

  • 4-5 pommes
  • 3 cuillérées à soupe de farine
  • de la compote
  • (sucre roux)

Placez la pâte à tarte dans un moule beurré et piquez le fond avec une fourchette. Etalez la  farine puis la compote (maison !). Placez les pommes coupées en tranches et saupoudrez le tout de sucre roux. Mettez au four pendant 30 à 40 minutes à 180°C.

Bon appétit !

Mlle Jeanne



Sur notre table de nuit… #150

Aujourd’hui c’est lundi, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Cette semaine j’ai lu Combien de pas jusqu’à la lune de Carole Trébor !

combien de pas jusqu'à la lune.jpg résumé de l’éditeur : Dans les années 1920, en Virginie occidentale, Joshua et Joylette habitent une modeste ferme avec leurs quatre enfants, à qui ils transmettent leur curiosité du monde et une dignité teintée de modestie. « Vous êtes aussi bons que n’importe qui dans cette ville, mais vous n’êtes pas meilleurs. », ne cesse de répéter le père. Katherine, la benjamine, passe ses journées à compter. Elle calcule le nombre de pas pour aller à l’école, mesure la hauteur des arbres, se questionne sur la distance qui sépare la Terre de la Lune… Grâce à ses capacités exceptionnelles, elle entre au lycée à 10 ans, puis obtient ses diplômes universitaires à 18. Elle commence ensuite une carrière de professeure, mais c’est un autre avenir qui l’attire… Dans une Amérique où les droits des Noirs et des femmes restent encore à conquérir, elle trace consciencieusement sa route dans l’ingénierie aérospatiale à la NACA puis à la NASA. Et au fil des ans, malgré les réticences d’un milieu masculin marqué par la ségrégation et une forme de misogynie, elle prouve sa légitimité par l’exactitude de ses équations et l’ingéniosité de ses raisonnements. Et c’est à elle qu’en 1962, l’astronaute John Glenn demande de vérifier la justesse des calculs de sa trajectoire avant de partir en orbite autour de la Terre. Sept ans plus tard, on lui confie le calcul de la trajectoire d’Apollo 11. Objectif visé : la Lune. Dans l’ombre des hommes, Katherine fait, à sa manière, également décoller les droits des femmes et des Noirs.

En ce moment je lis Les mémoires d’Agrippine de Paul Grimal…

Memoires-d-Agrippine

 

résumé de l’éditeur : Arrière-petite-fille d’Auguste, soeur de Caligula, nièce puis épouse de Claude, mère de Néron, Agrippine est assurément une figure emblématique des coulisses du pouvoir dans la Rome impériale. Sous la forme de mémoires fictives, P. Grimal fait revivre cette femme d’exception.

 

 

 

Et ensuite je pense lire Illuminae, dossier Alexander -01 d’Amie Kaufman et Jay Kristoff!

illuminae résumé de l’éditeur : Ce matin de 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi – BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra – le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange…

Aujourd’hui c’est lundi, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Mlle Jeanne



 

Les âmes croisées de Pierre Bottero

les ames croisées

Nawel Hélianthas est une jeune Perle d’une des plus grandes familles Jurilan. Quelques semaines avant la cérémonie des Aspirants, à l’issue de laquelle chacun d’eux revêt la Robe de son choix, Nawel tue une Cendre. Cet épisode, qui aurait pu rester anecdotique, la hante et la pousse à faire un choix qui bouleversera son existence…

« Vivre c’est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu’apprendre à marcher, c’est d’abord accepter l’idée de tomber. »

Je suis une grande fan des romans de Pierre Bottero, et tout particulièrement de la trilogie Ellana, mais j’ai pourtant beaucoup attendu avant de lire Les âmes croisées parce que je savais qu’il n’y avait pas de fin, entre autres…

Tout comme La quête d’Ewilan, j’ai finalement adoré Les âmes croisées ! Dès les toutes premières pages, j’ai été replongée dans l’univers si singulier de Pierre Bottero. J’ai été assez surprise de retrouver la même atmosphère que dans ses autres romans, et surtout de m’en souvenir alors que j’ai lu les précédents il y a plusieurs années déjà ! Sa plume est en en effet assez reconnaissable, notamment à ses phrases très courtes et percutantes.

L’histoire initiale peut sembler un peu clichée mais c’est vraiment Nawel qui fait toute la force du roman. Au début c’est un personnage plutôt repoussant et énervant, victime d’une éducation qu’elle n’a jamais remise en cause. J’ai donc été particulièrement soulagée de la voir se transformer petit à petit, parce que je m’en voulais jusqu’alors d’essayer de m’attacher à un personnage si antipathique ! Ce premier tome est donc avant tout un roman initiatique qui retrace l’émancipation d’une jeune femme pleine de caractère dans un monde dangereux et complexe où les puissants Perles asservissent les Cendres, plèbe insignifiante destinée aux tâches domestiques et ouvrières.

« – Vous êtes donc bien plus prisonnières que moi, affirma-t-il.

– Pourquoi ?

-Parce que moi, je sais où sont mes barreaux. »

Plus j’avançais dans ma lecture plus je voyais la fin approcher (plutôt logique, vous me direz ;-)) et plus j’avais envie de connaître la suite. L’histoire ne commence en fait véritablement qu’aux toutes dernières lignes et l’absence de suite est d’autant plus frustrante (Pierre Bottero, mort en 2009 n’a j’amais pu écrire la suite). Au moins, on peut laisser libre cours à notre imagination…

En bref, Les âmes croisées est un roman de fantasy captivant que j’ai adoré. Il m’a donné très envie de relire Ellana, Le pacte des Marchombres (que je vous conseille, c’est sûrement un de mes livres préférés !) et de commencer l’Autre, une autre trilogie de fantasy de Pierre Bottero…

marguerite à la folie

Mlle Jeanne



 

Bilan du mois de septembre 2019

Bonjour à tous,

Comme chaque mois, on se retrouve pour un petit bilan !

Ce mois ci j’ai lu :

strong girls forever  Nana  les ames croiséesla princesse de clèves  sauveur et fils 5

Et j’ai critiqué Et je danse, aussi de Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux, Le monde de Sophie de Jostein Gaarder, Strong girls forever T1. Comment ne pas devenir cinglée de Holly Bourne et La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald.

et-je-danse-aussi  Le monde de Sophie  strong girls forever  bibliothecc80que-des-coeurs-cabossecc81s-e1569253160953.jpg

Bon mois d’octobre !

Mlle Jeanne