C’est le premier, je balance tout #3 (mai 2018)

Bonjour !

Malgré un petit ralentissement des publications sur le blog ces deux derniers mois, on se retrouve pour un bilan sur le principe de C’est le premier, je balance tout, du blog Allez-vous faire lire !

Ce mois-ci, j’ai lu :

                   

Et j’ai rédigé des articles sur Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes, Gramercy Park de Timothée de Fombelle et Christian Cailleaux, et Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys !

   

Le top et le flop

Encore une fois, j’ai adoré la plupart de mes lectures ce mois ci ! Elles étaient toutes très différentes les unes des autres, et donc difficilement comparables. Gramercy Park est une bande dessinée que j’ai lue d’une traite et que je vous conseille vraiment : elle est prenante, poétique et les illustrations s’accordent à merveille avec le texte (Yoko a par contre un avis plus nuancé que vous pourrez retrouver directement sur notre article).

J’avais envie de lire Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre depuis un bon moment et je n’ai vraiment pas été déçue. C’est un roman magnifique qui traite un sujet très dur : la seconde guerre mondiale et la déportation de milliers de Lituaniens dans des goulags de Sibérie, sous l’occupation Soviétique. Les personnages sont attachants, l’histoire est presque trop réaliste, poignante… Bref, c’est également un gros coup de cœur !

Frangine est également un roman que j’ai beaucoup aimé (haaaa j’ai l’impression de me répéter mais je commence à être à court de synonymes du verbe aimer. On va devoir s’en contenter ^^). Un autre sujet un peu sensible est abordé : la vie dans une famille d’un couple homosexuel. C’est Joachim, le grand frère en terminal, qui nous présente sa famille, son histoire et plus précisément celle de sa sœur, Pauline, qui entre en seconde. Frangine est un livre émouvant qui invite à la tolérance.

Du côté des mangas, j’ai continué ma lancée avec le deuxième tome de Nausicaa de la vallée du vent. Contrairement au premier tome qui était très fidèle au dessin animé (enfin ce serait plutôt l’inverse puisque les mangas ont été réalisés avant le film d’animation), ce deuxième tome s’en éloigne un peu : il y a plus de rebondissements et je commence à comprendre pourquoi il y a sept tomes… j’ai hâte de lire la suite ! Je n’ai par contre pas vraiment accroché au premier tome de FullMetal Alchemist, l’histoire m’a semblée moins recherchée, un peu plus caricaturale… et puis le nombre de tomes m’a un peu découragée aussi !

Les hommes aussi s’en souviennent est un livre passionnant composé du discours de Simone Veil de 1974 pour sa loi sur l’avortement, suivi d’une petite interview. Le discours de Simone Veil est impressionnant : il est puissant et elle aborde toutes les facettes de la question. Elle n’essaye pas d’éviter les patries sensibles (et nombreuses) de la loi sur l’avortement, mais les aborde une à une en justifiant son opinion et en démontrant l’importante de la légalisation de cette pratique. Bref, un parfait résumé de cette importante lutte dont je ne connaissais que les grandes lignes avant ma lecture !

Et j’ai également lu, dévoré, adoré, Antigone de Jean Anouilh du côté des pièces de théâtre ! Donc, heureusement, pas de flop non plus ce mois-ci ! 😉

Chronique d’ailleurs

Mon cousin a créé une chaîne youtube avec un ami récemment ! Elle se nomme La Chaîne du livre, et pour voir leur première vidéo sur Les particules élémentaires de Houellebecq c’est ici.

Ce que j’ai fait de mieux ce mois-ci

Dur de choisir ! Je suis allée pour la première fois à un atelier d’écriture du Labo des histoires et ça m’a beaucoup plu ! Sinon, dans le même registre, j’ai envoyé une nouvelle pour le Prix Clara.

Et vous, qu’avez-vous lu/critiqué. fait de mieux ce mois-ci ?

Bon mois de juin et belles lectures !

Mlle Jeanne



Publicités

Sur notre table de nuit… #110

Aujourd’hui c’est lundi, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Ces deux dernières semaines, j’ai lu Frangine, de Marion Brunet, Gramercy Park, de Timothée de Fombelle et Christian Cailleaux, et Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, de Ruta Sepetys. Trois livres magnifiques et poignants !

   

En ce moment, je découvre Antigone, de Jean Anouilh…

… et ensuite je pense lire Raison et sentiments, de Jane Austen

résumé de l’éditeur : En amour, comme en tout, rien n’a changé depuis le 19eme siècle de Lady Jane. Si la fougueuse Marianne s’abandonne à une passion qui menace de lui brûler les ailes, la sage Elinor prend le risque de perdre l’amour à force de tempérance. Raison et sentiments : impossible équation ? Les deux jeunes femmes devront apprendre de leurs vacillements. Pour le meilleur et pour le pire.

Et vous alors, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Mlle Jeanne



 

Gramercy Park, de Timothée de Fombelle et Christian Cailleaux

New York, dans les années 1950. Une jeune femme est apicultrice sur le toit d’un building de Manhattan. Chaque jour, elle observe son voisin dans l’immeuble d’en face, un puissant homme noir d’une quarantaine d’années qui terrorise ses employés, jusqu’à connaître ses plus intrigantes habitudes…

L’avis de Mlle Jeanne : « La consolation. Tous, ils cherchent la consolation. » Dès les toutes premières phrases, le mystère s’installe et une magnifique bande dessinée aux multiples facettes commence ! Pendant toute ma lecture, j’étais transportée dans cet univers de polar un peu sombre et pourtant plein d’espoir : petit à petit on se rend compte que c’est bien plus qu’une romance et que quelque chose nous échappe. Les passages à New York alternent avec des flash back à Paris notamment, qui nous en apprennent toujours un peu plus alors que le mystère s’épaissit.

La fin de l’histoire est absolument géniale. Je n’avais rien deviné et je suis restée bouche-bée, surprise… Bref je me suis laissée cueillir. A ce moment là et même plus tard en y repensant, on se rend compte de tous les indices qui sont disséminés tout au long de l’histoire et on n’a qu’une envie : recommencer du début pour replonger dans cet univers et trouver toutes les traces, les indications à double sens. Car rien n’est dit clairement, ce qui laisse une grande place à l’interprétation et à l’imagination. La couverture est très belle mais elle ne prend réellement son sens qu’à la fin de l’histoire, quand on comprend tout…

Les illustrations sont magnifiques et s’accordent très bien avec la poésie du texte. La gamme de couleurs utilisée est assez large et un peu sombre, ce qui renforce le côté polar de l’histoire. Certaines d’entre elles sont tout particulièrement originales et belles, les gros plans du visage de Madeleine sont mes préférées. Lire la suite

Sur notre table de nuit… #95

Bonjour à tous !

Il y a eu un peu moins d’articles sur le blog ces derniers temps, mais je compte bien reprendre un rythme un peu plus régulier !

Je viens de terminer le deuxième tome de le trilogie Nina Volkovitch, de Carole Trébor

… et de commencer le premier tome de Sauveur et Fils, de Marie-Aude Murail !

Ensuite je pense lire :

  

Et vous alors, qu’avez-vous sur votre table de nuit ?

Mlle Jeanne