Les larmes de l’assassin, d’Anne-Laure Bondoux

les_larmes_de_l_assassin

Paolo Poloverdo vivait paisiblement dans sa maison du bout du monde, au Chili, avec ses parents. Parfois, des étrangers venaient, des géologues, des scientifiques, des poètes… mais personne n’arrivait par hasard. Pourtant, un soir de janvier, un homme arriva : Angel Allegria, un assassin.

J’avais envie de lire ce livre plus pour son magnifique et énigmatique nom que pour son résumé. Ce roman est très différent de tout ce que j’avais pu lire avant, très différent même des deux autres romans de l’auteur(e) que j’ai lus : La princetta et le Capitaine et Tant que nous sommes vivants. Tout au long du livre, l’écriture d’Anne Laure Bondoux, les descriptions, le mode de vie de la famille Poloverdo… tout donne un effet de simplicité, de calme. Pourtant, c’est un sujet complexe qui est abordé : l’amour. Angel Allegria, en voyant cet enfant qu’il refuse de tuer, se rend compte pour la première fois de ce qu’est l’amour, et il commence à s’interroger sur sa vie, ses actes.

« Il se demandait pourquoi il avait éprouvé le besoin de voler, de tuer et d’escroquer auparavant, alors qu’il semblait si simple de vivre sans embêter personne, juste en bataillant contre les saisons et la rudesse de la vie, avec pour seul bonheur la présence de l’enfant. »

C’est étonnant de voir comment est-ce qu’on peut s’attacher aussi vite au personnage d’Angel Allegria, un assassin. J’ai lu d’autres romans avec Lire la suite

Sur notre table de nuit… #63

Aujourd’hui c’est lundi, qu’avez vous sur votre table de nuit?

Cette semaine, j’ai lu:

tant que nous sommes vivants  les-lettres-volees  ninnt2

En ce moment je dévore:

gamer résumé de l’éditeur: Sur les serveurs de La ligue des mercenaires, les gamers la connaissent sous le nom de Stargrrrl, une soldate redoutable, une combattante aguerrie, une dangereuse tireuse d’élite dont il vaut mieux ne pas se retrouver dans la mire. Derrière ce visage se cache Laurianne, une jeune fille douée en maths et adepte de course à pied, qui partage le plus clair de son temps entre l’école et l’écran de son ordinateur. Son univers s’écroule le jour où son père lui annonce leur déménagement. À sa nouvelle école, tout ce qu’elle souhaite, c’est passer incognito, se fondre dans le décor, tel Arno Dorian. Peu de chance que ça arrive ! Malgré tous ses efforts, Laurie n’arrive pas à garder sa langue dans sa poche et réussit le tour de force de se faire à la fois adopter par la bande des geeks et se mettre à dos la clique la plus influente de l’école. Autour d’elle, les coups les plus tordus s’enchaînent, lui faisant souhaiter de retourner près de Sam, son meilleur ami, avec qui elle ne compte plus les heures passées à jouer à la Ligue, et le seul vraiment capable de lui faire oublier tous ses malheurs.

Ensuite je pense lire:

lareinemargot

Et vous alors, qu’avez-vous sur votre table de nuit?

Mlle Jeanne


Sur notre table de nuit… #62

Aujourd’hui c’est lundi, qu’avez vous sur votre table de nuit?

Cette semaine, j’ai lu:

C_La-perle_7038  leregarddesprincesaminuit  lareinemargot

En ce moment je dévore:

Le sel de nos larmes résumé de l’éditeur: Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées.
Chacun né dans un pays différent.
Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte de la mer Baltique devant l’avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes… Tous partagent un même but: embarquer sur le Wilhelm Gustloff, un énorme navire promesse de liberté…

Ensuite je pense lire:

tant que nous sommes vivants

Et vous alors, qu’avez-vous sur votre table de nuit?

Mlle Jeanne



Evénements culturels #2

Bonjour à tous!

Nous sommes allées au salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil le samedi 5 et le dimanche 6 décembre. Nous y avons rencontré de nombreux auteurs :

Taï-Marc Le Than, l'auteur de Jonah

Taï-Marc Le Than, l’auteur de Jonah T1 et T2

Victor Dixen, l'auteur d'Animale, de la créature, de Phobos...

Victor Dixen, l’auteur d’Animale, de la créature, de Phobos…

Et aussi:

-Anne-Laure Bondoux, l’auteur(e) de Tant que nous sommes vivants, Pépites et La Princetta et le Capitaine (etc) qu’elle a gentiment dédicacé à Mlle Jeanne.

-Clémentine Beauvais, l’auteur(e) des Petites Reines, Carambol’ange, Comme des images, était également présente. Nous avons pu discuter avec elle de ses livres et de son blog ( : http://clementinebleue.blogspot.fr/)

-Amélie Videlo nous a dédicacé un album avec un magnifique dessin : Le Menier Amoureux, dont les illustrations sont splendides, et dont le texte s’enrichit au fil des pages.

-Séverine Vidal, l’auteur(e) de Quelqu’un qu’on aime, dédicacé également, et d’Un cœur en Equilibre, paru dans le magazine Je Bouquine n°368, en octobre 2014 !

Et nous avons acheté:

img_20151212_100656.jpg  quelqu'un qu'on aime  img_20160101_140458.jpg img_20160101_140330.jpg img_20151216_103440.jpg  img_20151212_100441.jpg  img_20151212_100123.jpg

Nous tenions aussi à vous parler du même club de lecture que lors du précédent article de ce type !

image002

Les deux sœurs…



 

La Princetta et le Capitaine, d’Anne-Laure Bondoux

princetta Nous avons lu ce roman dans le cadre d’une lecture commune avec Eole du blog Les Lectures d’Eole, il y a déjà quelques mois… Pour lire sa critique, cliquez ici !

Malva, quinze ans, héritière du trône de Galnicie, décide de s’enfuir de son château pour échapper à un mariage forcé, sans se douter des complots qui se trament contre ses parents. Elle qui pensait avoir été discrète et qu’elle serait vite oubliée est stupéfaite de découvrir que, pour certains, elle reste une menace à éliminer. Embarquez aux côtés de Malva et ses amis vers un monde oublié !

L’avis de Mlle Jeanne : J’ai beaucoup aimé La Princetta et le Capitaine. Le livre commence par une lettre écrite par Malva et destinée à son père. Cette simple enveloppe contient la détresse et l’humiliation d’une jeune fille, mais elle m’a paru un peu dure, que ce soit dans la réaction de Malva ou dans les agissements de son père. Le personnage de Malva est très attachant même si je l’ai trouvé un peu égoïste au début du récit : elle a beaucoup d’avantages du à son titre, mais elle s’enfuit dès qu’un inconvénient arrive, bien qu’un mariage forcé soit horrible… Néanmoins, comme certains autres personnages principaux, Malva évolue au cours du récit, elle devient adulte. Finalement, le seul personnage qui n’évolue pas est un conspirateur, le « méchant » du roman. Lire la suite