Contes des Particuliers de Ransom Riggs

contesdesparticuliers

Un peu comme Les contes de Beedle le Bard pour Harry Potter, voici une extension de la trilogie Miss Peregrine et les enfants particuliers ! Vous découvrirez dans ce recueil de contes les histoires qui ont bercé l’enfance des particuliers… annoté par Millard Nullings, l’enfant invisible de la pension de Miss Peregrine !

Tout d’abord, l’objet livre est tout simplement magnifique. C’est un livre en hard-back, avec de très belles illustrations (et couverture) et une présentation originale. On découvre les contes un peu mythiques qui racontent entre autre, la fondation des boucles (voir La première Ombrune) ou tout simplement l’histoire de certains particuliers. Lire la suite

Publicités

Cinder, de Marissa Meyer

Lu en lecture commune avec Victor, du blog L'arbre à livres

Lu en lecture commune avec Victor, du blog L’arbre à livres

Cinder est une jeune cyborg exploitée par sa belle-mère et ses deux demi-sœurs dont la principale obsession est d’être vue par le prince au moment du bal annuel. Alors que les scientifiques ne trouvent aucun remède à la pandémie qui s’abat depuis de trop longues années sur la Terre, la belle-mère de Cinder décide de la donner comme cobaye afin de toucher une pension. Plus qu’une cobbaye, Cinder devient alors une héroïne.

« Dans ce passionnant mélange de conte de fées et de science-fiction, Marissa Meyer fait se rencontrer Cendrillon et Star Wars !! »

 L’avis de Mlle Jeanne : J’ai beaucoup aimé Cinder. Dès le début du livre, on s’attache à elle et à ses rêves de fuite pour échapper à sa belle-mère. A chaque page tournée, j’avais envie de connaître la suite de l’histoire ! A partir du premier tiers du roman, j’avais compris que (spoiler, surligner) Cinder est en fait la princesse lunaire que tout le monde croit morte, mais dont personne n’a retrouvé le corps… Alors que Cinder ne l’apprend Lire la suite

Cendrillon aux allumettes, de Barbara Fouquin et Kato Shugyosha

cendrillonVous vous souvenez certainement du conte de Cendrillon, peut-être un peu moins de celui de La petite fille aux allumettes. Imaginez. Et si Cendrillon et la petite fille aux allumettes n’étaient qu’une seule et même personne ? Deux contes réunis en une histoire originale, mêlant la féérie des contes et la dureté de la vie.

L’avis de Mlle Jeanne : J’ai bien aimé cet album. Je trouve que les illustrations sont magnifiques et retracent avec justesse l’histoire. J’aime en particulier le passage où Cendrillon allume les allumettes pour se réchauffer, seule dans la rue. J’ai un peu moins aimé la partie « texte », que je trouvais un peu trop éloignée de l’écriture des auteurs de Cendrillon et de La petite fille aux allumettes

J’ai trouvé très intéressant cette rencontre de deux contes, même si je trouve un peu dommage que l’histoire ne reprenne que les bons cotés de La petite fille aux allumettes, éludant la fin originale qui frustre souvent, mais qui est très belle (spoiler : n’arrivant pas à vendre ses allumettes, elle meurt de froid dans la rue)… Lire la suite

Hänsel et Gretel et autres réinventions, d’Ophélie Stovel et Jane Gryffin

Bonjour à tous ! On se retrouve aujourd’hui autour d’un recueil de contes uchroniques !

lesréinventionsEt si les contes des frères Grimm avaient une autre fin ? Si Hänsel et Gretel étaient plus malins et manipulateurs que ce que l’on pourrait penser ? Que se passerait-il si Raiponce était un homme ? Et si les frères de l’idiot des Trois Plumes étaient également bêtes, à leur manière ? Et si un vilain petit homme tombait amoureux ?

 

L’avis de Yoko : En commençant Hänsel et Gretel et autres réinventions, j’étais persuadée que les réinventions seraient spectaculaires, que peut-être un peu de fantastique s’immiscerait dans les contes et j’ai été étonnée de constater que ce n’est pas du tout le cas. Toutes les fins proposées sont complètement vraisemblables, semblent logiques et c’est ce qui est génial dans ce recueil ! On en arrive à se demander où est la différence avec le conte original qu’on a lu, dans mon cas il y a un certain temps, et pourquoi est-ce que Grimm n’a pas eu lui même ces idées. Ma réinvention préférée est celle de Raiponce, car je trouve très intéressant que l’auteur(e) ait travaillé à partir de l’androgynie du prénom du personnage principal. Lire la suite