Hisse et Ho, T3 : Le centaure sauvage, d’Anne Loyer

Nous n’avons pas lu le deuxième tome, mais les différents volumes peuvent se lire indépendamment les uns des autres sans difficulté.

Nous n’avons pas lu le deuxième tome, mais les différents volumes peuvent se lire indépendamment les uns des autres sans difficulté.

Pour lire notre avis sur le premier tome, c’est ici.

Après l’île aux fleurs et le Portugal, Hisse, Ho et leurs parents arrivent en Andalousie. Lors de balades à cheval, Hisse croise à plusieurs reprises un étalon maigre et mal en point qui refuse qu’elle l’approche. Le mystère s’épaissit lorsqu’ils apprennent que des chevaux se jettent régulièrement du haut d’une falaise non loin de là.

L’avis de Mlle Jeanne : J’ai beaucoup aimé retrouver Hisse et Ho dans de nouvelles aventures ! Anne Loyer, à travers les escales des deux jumeaux, nous fait redécouvrir les cultures bretonne et andalouse. Ce sont deux personnages très sympathiques avec des caractères différents ; Hisse plus débrouillarde et mure, et Ho plus flemmard et gourmand (mais prêt à tout quand sa sœur est en danger !). Les personnages secondaires sont très intéressants : on découvre petit à petit leur passé et leurs erreurs. Même si Hisse et Ho vont d’escales en escales et d’adieux en adieux, certains personnages restent avec eux comme Drago, le perroquet. Il y a beaucoup de jeux de mots et l’écriture d’Anne Loyer est légère et très agréable.

J’ai néanmoins trouvé que Lire la suite

Publicités

Eldorado, Le trésor de la cité perdue, de Catherine Cuenca

On adoooore cette couverture et ses très belles nuances de vert !!!

On adoooore cette couverture et ses très belles nuances de vert !!!

1536. Orphelins depuis peu, Jordi et son frère partent chercher une vie meilleure au nouveau monde où leur parrain s’est engagé à les accueillir. Là bas, ils en sont persuadés, la richesse leur tend les bras. Mais c’est une terre de désillusions et d’esclavage qu’ils s’apprêtent à découvrir. A moins qu’une cité perdue n’existe…

L’avis de Mlle Jeanne : J’ai bien aimé Eldorado, cependant j’ai préféré Le naufragé de la Méduse, de la même auteur(e). Le personnage de Jordi est attachant, mais je le trouvais parfois un peu naïf. Il y a par contre des personnages secondaires très intéressants Lire la suite

Hisse et Ho t1, Le phare mystérieux, d’Anne Loyer

Le-phare-mystérieuxHisse et Ho sont deux jumeaux. Leurs véritables prénoms ? Athénaïs et Hélios. Leurs parents ont décidé de réaliser leur rêve et de faire un tour du monde en voilier. Première escale : l’île aux fleurs. Mais que peut bien cacher le phare de l’île et les multiples allées et venues d‘individus louches ?

L’avis de Mlle Jeanne : J’ai vraiment beaucoup aimé le premier tome d’Hisse et Ho. Les chapitres sont narrés soit par Hisse, soit par Ho, ce qui permet d’avoir différents points de vue sur l’histoire. Je me suis tout de suite attachée à ces deux personnages : Ho parce qu’il est plutôt drôle et qu’il adore manger (c’est un très grand atout !), Hisse parce qu’elle est plus mure et débrouillarde ; c’est elle qui décide ! L’histoire est très sympathique : un phare qui cache Lire la suite

Le naufragé de la méduse, de Catherine Cuenca

La couverture -que nous trouvons très belle- représente un personnage du tableau de Géricault.

La couverture -que nous trouvons très belle- représente un personnage du tableau de Géricault.

1818. Mélia, dont le père est mort dans le naufrage du bateau « La Méduse » vit avec sa tante, concierge dans l’immeuble où s’est installé un jeune peintre, Géricault. Lorsque celui-ci décide de rendre hommage aux marins morts lors du naufrage de la Méduse, des hommes louches commencent à s’intéresser d’un peu trop près au tableau. Mélia se retrouve alors entourée de mystères qu’il lui faut, bien malgré elle, éclaircir.

L’avis de Mlle Jeanne : J’ai beaucoup aimé Le naufragé de la Méduse. L’histoire est entrainante et le personnage de Mélia est très attachant. Elle est victime de discriminations étant une « mulâtresse » (fille d’un blanc et d’un noir), et on a tout de suite envie de la soutenir ; de crier à l’injustice ! Géricault est pour l’abolition de l’esclavage, et il arrive à le montrer sur son tableau en y plaçant un personnage noir. Ce peintre apparait comme un personnage dur envers son apprenti, mais également très engagé. Il continue son œuvre malgré les menaces car il veut rétablir la vérité et un peu d’égalité. Louis, l’apprenti de Géricault est un personnage plutôt drôle ; il est souvent bougon mais également très attachant. Ce livre nous montre aussi comment un peintre qui travaille d’après des faits historiques peut s’en inspirer en prenant des libertés par rapport à la vérité. Lire la suite