Comme des images, de Clémentine Beauvais

image001Une histoire d’amour banale. Deux ados qui se séparent. Léopoldine, tombée sous le charme d’Aurélien, a quitté Timothée. Elle ne pensait pas que ce dernier serait aussi blessé, ne pensait pas qu’il irait jusqu’à envoyer une certaine vidéo d’elle, Léopoldine, à tout le monde. A ses amis, à la totalité du lycée Henri IV, aux profs, aux parents.

Quand un acte de dépit irréfléchi peut déclencher un drame.

 

Dès la première phrase, avant même de connaître les personnages, on sait que quelque chose d’horrible est arrivé et une tension particulière vous prend, pour ne vous lâcher qu’à la toute dernière page.

« Il y a un corps dans la cour du lycée Henri IV. »

Qui est allongé là, inanimé ? Que s’est-il passé ? La personne est-elle morte ? Ces trois questions nous pourchassent tout au long du roman alors que des éléments de réponses nous sont racontés dans le très long retour en arrière qui nous décrit ce fait divers lycéen dans tous ses aspects. Le lecteur est libre de se forger son propre avis sur les acteurs et spectateurs du drame. La voix de l’auteure est acérée, les réparties des personnages ne pardonnent rien et reflètent bien les comportements des uns et des autres. Le fait que TOUT LE MONDE ait vu la vidéo est d’autant plus pervers que les profs vont faire des commentaires déplacés, que Léopoldine a une sœur jumelle qui est également la cible de moqueries et des insultes et que cela fait ressortir les pires aspects de la personnalité des personnages.

Comme pour Frangine (ce n’est pas la même auteure), l’écriture de Clémentine Beauvais est contemporaine, certains passages sont très beaux (un lien : ici) et j’ai beaucoup apprécié les pages de SMS, une nouvelle forme d’écriture qui se révèle judicieuse et très intéressante.

Une chose qui peut surprendre dans le roman c’est que ce n’est ni Léopoldine ni Iseult, sa sœur, qui raconte l’histoire mais l’une de leurs amies, une adolescente comme beaucoup d’autres avec ses défauts et ses qualités. Elle a un regard très critique et dénote par rapport aux autres, n’étant pas du même milieu social. Elle nous montre Henri IV sous un jour peu flatteur, décrivant la pression monstre qui les écrase tous, l’élitisme omniprésent, le peu de cas qui est fait de l’épanouissement de l’élève, et des profs parfois horripilants. Et l’auteure (même si certains traits doivent être exagérés) sait de quoi elle parle, elle y a elle-même étudié.

En bref, Comme des images est un roman marquant et percutant qui fait réfléchir aux conséquences possibles de nos actes et dont les personnages ont des personnalités complexes et réalistes. Un roman passionnant dont vous vous souviendrez longtemps après l’avoir fini !

image001

L’une de chansons de la bande-son du roman (vraiment écoutez-la, Françoise Hardy qui chante l’amitié, la tendresse et la nostalgie, c’est magnifique) :

Un lien vers le blog de Clémentine Beauvais, l’auteure : http://clementinebleue.blogspot.fr/

Yoko



Publicités
Ce contenu a été publié dans ados/jeunes adultes, Romans par Yoko, et marqué avec , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Yoko

Les pépites de Jack London est un blog consacré à Jack London et à ses livres ; j'espère réussir à vous donner envie de découvrir quelques uns de ses passionnants romans comme Radieuse Aurore, le Talon de fer ou Martin Eden ! With my blog, I want to communicate my passion about Jack London’s books. Depuis bientôt un an, nous avons également créé avec ma sœur, Mlle Jeanne, un blog où vous pourrez retrouver nos avis sur nos lectures ! :)

5 réflexions au sujet de « Comme des images, de Clémentine Beauvais »

  1. Rien que le résumé laisse sans voix ! J’ai lu « Les petites reines » de la même auteure .. C’était un tout autre registre, plus léger, mais j’avait adoré sa plume ! Il faut absolument que je lise ce livre !!!

    J'aime

  2. Je suis actuellement en train de le lire (il ne va pas faire long feu je pense) et je sais déjà que c’est un coup de coeur pour moi. J’avais beaucoup aimé Les Petites Reines qui aborde les mêmes thèmes mais d’une manière totalement différente. J’aime aussi beaucoup l’écriture de Clémentine Beauvais.

    J'aime

    • Avec Mlle Jeanne on a également lu Les Petites reines. J’ai l’ai beaucoup aimé et ai beaucoup rit mais je l’ai trouvé moins marquant que Comme des images. (et merci pour ton passage sur le blog ! 🙂 )

      J'aime

  3. Ping : Cinq romans contemporains #2 | Blog Deux pour Une

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s