Chaque chose en son temps, de Lorris Murail

Chaque-chose-en-son-temps

Reine, une jeune femme française au service de Louis Nicolic, un scientifique Serbe pendant la première guerre mondiale, le retrouve un jour gravement blessé après l’une de ses expérience. Des médecins l’emportent dans un hôpital militaire à quelques kilomètres de là et Reine se retrouve seule avec une étrange découverte : un trou noir s’est formé dans le laboratoire du scientifique. Cent ans plus tard, en 2015, deux enfants observent le même phénomène dans le garage de leur maison…

J’ai beaucoup aimé ce roman mais j’ai néanmoins un avis assez partagé. D’un côté j’ai passé un très bon moment en le lisant : Reine est un personnage attachant, une jeune femme pleine d’énergie qui donne du rythme à l’histoire. Elle est assez naïve sur l’ampleur de la Grande guerre au début et on découvre donc en même temps qu’elle l’atrocité des conflits auprès des Gueules Cassées de l’hôpital. Lorsqu’elle commence à comprendre qu’elle peut, à travers le trou noir, parler avec de habitants du futur, elle veut naturellement savoir quand est-ce que cette guerre finira. Quand Quentin et Blaise lui annoncent trois ans de conflit supplémentaires, et pour couronner le tout une seconde guerre mondiale, son moral tombe au plus bas… L’Europe que les deux enfants lui décrivent paraît alors merveilleuse, presque utopique, une belle promesse d’espoir. Un pays où l’Allemagne et la France seraient unies ! Partageraient la même monnaie ! Sans guerre ! Cette description peut paraître un peu trop idéalisée (surtout quand on connaît toutes les tensions qui animent l’Union Européenne actuellement) mais en même temps elle montre à quel point il est important de préserver la paix…

«  Il faudra être patient, attendre peut-être… quarante ans, mais il viendra, je vous l’assure, ce jour où les frontières s’effaceront et où toutes les nations de l’Europe s’uniront. Je ne vous dis pas que tous les problèmes disparaîtront mais la paix régnera. Du nord au sud, de l’ouest à l’est, il n’y aura plus qu’un seul pays, une seule grande communauté où les hommes respecteront le même drapeau, chanteront le même hymne, partageront les mêmes richesses qu’ils paieront avec la même monnaie ! »

Le message que tente de faire passer ce roman est donc particulièrement fort et très intéressant même s’il peut paraître un peu simpliste et cucul. La dimension fantastique de l’histoire donne un peu de piquant à l’intrigue, et surtout beaucoup d’espoir à Reine qui tente par tous les moyens de sauver Louis Nicolic. Mais… le concept d’échange temporel pendant la Grande guerre ne vous fait-il pas un peu (beaucoup) penser à 14-14, de Paul Beorn et Silène Edgar ?

image002

En petit rappel pour ceux qui n’auraient pas lu 14-14 (que je vous conseille également vivement par ailleurs), il s’agit d’un échange épistolaire entre deux adolescents de 1914 et 2014. L’idée est donc quasiment la même… et c’est tout de même un peu dommage je trouve. Bien sûr tout n’est pas exactement pareil mais j’ai eu une petite sensation de déjà vu qui gâche presque le plaisir. Pour continuer dans les point qui m’ont un peu déçue ou surprise, il y a les deux enfants : Blaise et Quentin. Ou plutôt adolescents, devrais-je dire. En fait leur âge n’est pas défini très précisément mais on apprend à un moment du livre que Blaise, l’aîné n’est plus en primaire, donc sûrement au collège.

«  Hé ! C’est qu’en fait il en avait déjà entendu parler, de tout ça. (…) alors ses souvenirs de l’école primaire s’étaient éparpillés. CM2 ! Voilà ce qu’il devait dénicher. Blaise fouilla un grand casier de plastique rouge où s’entassaient livres, magazines, jeux de société et paperasses diverses. Ce fut long mais il triompha. Le vieux manuel dépenaillé était entre ses mains. CM2 : Histoire. »

Ce passage montre donc que Blaise n’est plus en primaire depuis au moins quelques années… mais il n’a pas idée des bornes chronologiques de la première guerre mondiale ! Il se souvient vaguement qu’il y a probablement eu une ou deux guerres contre les allemands au cours du XXe siècle. Pour un roman qui s’adresse à des adolescents, justement de l’âge du collège environ, je trouve ça très infantilisant. Au collège, on connaît au moins les dates 14-18 / 39-45 ! Sans entrer dans les détails, on a une idée approximative de ce qui s’est passé. Bref j’exagère sûrement ce détail sans grande importance mais il me sortait un peu par les yeux.

Par contre, la découverte du trou noir côté contemporain est très sympathique : c’est dans le cadre de jeux entre Quentin et Blaise qu’on explore l’autre côté de la faille temporelle et c’est une partie qui montre avec douceur l’univers imaginaire que peuvent avoir deux frères pour s’amuser. Tout au long du roman, la musique Smell Like Teen Spirit, de Nirvana est reprise par morceaux, et c’est un clin d’œil sympathique quand on connaît et apprécie la chanson !

Je ne connaissais pas du tout cette collection de chez Gulf Stream : Echos, et c’est une très belle découverte ! J’aime tout particulièrement la couverture et l’effet miroir entre les deux époques…

Chaque chose en son temps est le deuxième roman de Lorris Murail que je lis, après Douze ans sept mois en onze jours. Ils n’ont absolument rien à voir l’un avec l’autre car ils traitent de sujet très différents : Douze ans sept mois et onze jours est plutôt un thriller pour un public légèrement plus âgé je pense. (Je viens de me rendre compte que je n’ai pas fait d’article dessus, sûrement parce que je n’ai qu’une chose à vous dire : lisez le !)

douzeansseptmoisetonzejours

Autant j’avais vraiment adoré Douze ans sept mois et onze jours, qui m’avait tenu en haleine jusqu’au bout et dont la fin m’avait laissée choquée et impressionnée… autant je suis un peu plus mitigée avec Chaque chose en son temps. Le rythme n’est pas du tout le même, beaucoup plus calme du début à la fin. J’étais très surprise de ce changement d’atmosphère mais dans les deux cas ce sont des romans aux qualités indéniables !

marguerite beaucoup

Merci beaucoup aux éditions Gulf Stream pour cet envoi !

logo gulf stream

Et vous qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous lu un de ces romans ? Bonne lecture… 😉

 

Mlle Jeanne



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s