Mulberry Tree, de Cindy van Wilder

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je voulais vous parler d’une nouvelle contemporaine de Cindy Van Wilder (l’auteur(e) des Outrepasseurs) : Mulberry Tree. J’ai mis un peu de temps à écrire cet article, en grande partie parce que je voulais voir si ma lecture m’avait marquée et si je réfléchirais encore à cette histoire plusieurs semaines après l’avoir finie (et aussi un peut par fainéantise 😉 ). Et la réponse est oui : j’ai adoré cette nouvelle et certains éléments me reviennent encore assez régulièrement à l’esprit !

image001

Un homme se réveille un matin, dans l’appartement de l’immeuble où il a grand, près du  même murier que dans son enfance. Progressivement, par flash-backs successifs, il revient sur sa vie affective, les rencontres qui l’ont façonné et qui l’ont mené à ce matin si particulier.

Mon avis : J’ai lu les deux premiers tomes des Outrepasseurs (et il me tarde de connaître la conclusion de la saga ! 🙂 ) et j’étais très très curieuse de découvrir la plume de Cindy van Wilder dans un récit plus réaliste et introspectif, donc quand j’ai vu cette nouvelle (disponible en accès libre sur son blog*) je n’ai pas hésité très longtemps ! On suit le narrateur, un homme d’une trentaine d’années (la narration est à la première personne ce qui fait que je n’ai pas retenu son nom), qui se réveille un matin (dans l’importance nous est révélée par la suite) et qui a ce besoin de revenir sur des moments importants de sa vie. On le suit lorsqu’il était enfant, adolescent et jeune adulte. A chaque moment difficile, il revient vers sa famille et vers cet arbre.

J’ai adoré la simplicité du style de l’auteur(e) qui rend le récit touchant : on croit sans hésitation le narrateur et on se sent concerné par son histoire. Au début j’ai été intriguée par les très brefs passages en tête de « parties » de la nouvelle. Chacun est l’expression d’une voix qui semble être celle d’une foule, de la majorité, mais qui intrigue par le jugement qu’elle porte sur les autres. Voici la première :

« Ils disent que les hommes n’ont pas le droit de pleurer.

Ils disent : « Arrête de gémir, sois un homme ! »

Ils disent… »

Et puis progressivement on comprend que ces préjugés sont un à un détruits, anéantis, par la force du récit. L’un des sujets du texte est la vie amoureuse du narrateur : son premier baiser, son premier mariage, ses interrogations. Et j’ai aimé retrouver dans son histoire un écho au propos de Charlotte Bousquet dans La où tombent les anges : on ne tombe pas amoureux d’un sexe mais d’une personne et ainsi le narrateur va tomber successivement amoureux d’une femme puis d’un homme. Il est donc question d’homosexualité mais également des relations père-fils, toujours raconté de manière réaliste et touchante.

Le récit n’est pas linéaire et il est donc impossible de s’ennuyer. Le seul (tout petit) bémol pendant ma lecture a été les (pas si nombreuses que ça quand même) fautes de frappe : le récit est auto-édité et mis à disposition gratuitement mais on voit que le travail d’un éditeur est tout de même essentiel. Et j’avoue que j’adorerais pouvoir relire cette histoire en format papier et édité…

Petit point « lecture numérique », je ne vous avais pas parlé de mes impressions de lecture sur liseuse dans notre critique de La course, je me rattrape donc ici. J’ai lu Mulberry tree au format e-pub et je trouve cela très confortable : la police est suffisamment grande, le texte s’adapte à la taille de l’écran et donc on retrouve le confort de lecture d’un livre papier. Petit plus : la liseuse permet de connaître son état d’avancement dans sa lecture. A l’origine un peu sceptique mais très curieuse, je suis de plus en plus convaincue par les livres numériques !

Pour en revenir à Mulberry Tree, c’est une nouvelle que je vous conseille vraiment mais à partir de quatorze ans, avant je trouve cela un peu jeune. Pas parce que le contenu est choquant mais parce je pense qu’il nécessite un certaine maturité. En conclusion, Mulberry Tree est un récit contemporain intelligent, intéressant et émouvant et ce serait dommage de passer à côté !

image001

*Je vous mets un lien  ( ICI )pour télécharger le texte au format pdf, si vous souhaitez le lire sur un autre support (comme l’e-pub), n’hésitez pas à demander à l’auteur(e) par mail comme elle le dit dans son article (elle ne vous mangera pas et est vraiment très sympathique).

Yoko



 

Publicités
Ce contenu a été publié dans livres numériques, Recueils de nouvelles par Yoko, et marqué avec , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Yoko

Les pépites de Jack London est un blog consacré à Jack London et à ses livres ; j'espère réussir à vous donner envie de découvrir quelques uns de ses passionnants romans comme Radieuse Aurore, le Talon de fer ou Martin Eden ! With my blog, I want to communicate my passion about Jack London’s books. Depuis bientôt un an, nous avons également créé avec ma sœur, Mlle Jeanne, un blog où vous pourrez retrouver nos avis sur nos lectures ! :)

3 réflexions au sujet de « Mulberry Tree, de Cindy van Wilder »

  1. Ping : On m’a dit d’Enel Tismaé et Malice Zambaux | Blog Deux pour Une

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s